pape-francois--1
 
 
"Trouvons le courage de purifier notre cœur, en enlevant les cailloux et les épines qui étouffent la Parole de Dieu." 
Samedi 17 septembre 2017

Actualités :

Le mot du père prieur - 24e sem du TO 2017

Cher(e)s  ami(e)s

            L'Eglise nous donne ce très bel Evangile du pardon. Il commence par cette question de Pierre, qui la posait en trouvant que c'était déjà héroïque de pardonner sept fois ! La réponse de Jésus va bien plus loin, puisqu'il lui dit de pardonner indéfiniment, sans cesse. Pierre ne s'attendait pas à cela. Et Jésus donne alors cette parabole pour expliquer le pourquoi de ce pardon sans limite. Il renvoie directement au jugement dernier, où nous serons au terme de notre vie devant Jésus juge des vivants et des morts. Car lors de sa première venue il est venu comme sauveur, mais lors de sa seconde venue et du jugement dernier, ce sera comme juge. Nos dettes représentent nos péchés et la réparation que nous devons à Dieu à cause de l'offense que nous lui causons par nos fautes. Le serviteur endetté jusqu'au cou représente chacun de nous : nous serons devant Dieu en étant incapables de rembourser une telle dette.

            Le serviteur  a alors une attitude vraie : il s'adresse au-delà de la justice de Dieu (où il est insolvable et obligé de rembourser) à sa miséricorde. Notons, à la suite des Pères de l'Eglise, que le roi ne se met pas en colère quand il ordonne de le vendre, à la différence de  la fin de la parabole où c'est en colère qu'il le livre aux bourreaux. Or on se met en colère devant un désordre auquel on est sensible. Le roi ne semble pas être trop affecté par le désordre matériel (la dette) mais l'est avec intensité quand il s'agit du désordre concernant le manque de miséricorde et de charité de ce serviteur à 'égard du prochain. Comme si, dans le premier moment, il avait cette douceur de celui qui sait qu'il fera miséricorde, mais que le serviteur doit demander avec humilité, mais se met en colère de ne plus pouvoir faire miséricorde dans le deuxième moment. C'est très révélateur relativement à notre Dieu ! Le serviteur demande un délai, du temps pour rembourser sa dette. Et la réponse du roi est admirable : non content de lui donner seulement un délai, il lui remet définitivement  et totalement sa dette ! Quelle magnanimité du côté de Dieu ! Il donne infiniment plus que ce qui est demandé. C'est l'excès de son amour qui se donne sans limite.

            Le serviteur juste en sortant de devant le roi se précipite sur son compagnon. Ce n'est pas des années après, on pourrait sinon « comprendre » son attitude après avoir oublié la remise ancienne de dette qu'il a reçue. Mais c'est juste après, ce qui veut dire que la remise de dette n'a rien changé dans sa vie, est restée spirituellement stérile. Comment est-ce possible ? Pourquoi la miséricorde reçue n'a-t-elle pas fructifié en miséricorde à l'égard du prochain ? Parce qu'il ne l'a pas reçue comme une miséricorde toute gratuite, mais d'une certaine manière comme une justice, un droit ! C'est-à-dire comme la réponse normale à sa demande, comme s'il était la cause de cette miséricorde en la demandant. Non ! Il devait la demander mais la réponse vient uniquement de la bonté de Dieu. Alors la miséricorde reçue, surabondante, est devenue inféconde, n'a produit aucun fruit dans son coeur à l'égard du prochain, dont la dette est pourtant infiniment moins grande.

            Or la miséricorde reçue personnellement de Dieu demande de fructifier en une miséricorde dans la charité fraternelle. Si elle ne le fait pas, c'est parce que c'est nous qui l'empêchons, qui mettons un obstacle. Alors quand le serviteur mauvais est ramené devant le roi, celui-ci revient sur sa remise, comme le rapporte St Augustin qui fait dire à Dieu : « si vous ne remettez pas, je vous rappellerai devant moi et je reviendrai sur le pardon que je vous ai accordé ». Et Jésus de conclure que c'est notre pardon fraternel qui joue sur l'attitude de Père à notre égard. C'est si révélateur sur le regard du Père qui nous gouverne ! Il veut nous pardonner constamment, incessament, mais il regarde dans notre coeur notre intention ferme de pardonner totalement à nos frères qui nous ont blessé (car le pardon ne peut se faire qu'avec Dieu) pour pouvoir nous pardonner personnellement. Le refus de pardonner empêche le Père de nous donner personnellement sa miséricorde de pardon à l'égard de nos fautes.

            Demandons à Marie de nous apprendre ce pardon fraternel sans limite et à recevoir avec surabondance la miséricorde personnelle de Dieu pour nous !

            Frère Marie-Jacques

                                               

COMMUNAUTE SAINT JEAN - Avignon : Émission Vis ma vie

Avignon : Émission Vis ma vie

Pour ceux qui ne l'auraient pas encore vue, je vous recommande cette émission originale tournée au prieuré d'Avignon en 2015.

 

A partager sans réserve !

VIDEO A REGARDER

AVIS 24e semaine du TO 2017

Avis du 17 septembre 2017

  • Jeudi 21 : à 20h15 Verbum Domini . Lectio divina avec un frère du prieuré.

  • Pélerinage à Lourdes : ceux qui ont manifesté leur intention d'y participer doivent impérativement régler maintenant leur premier acompte. Les hôtels nous réclament cet acompte pour réserver ces 45 places dans le même lieu, faute de quoi, le groupe sera obligé de se séparer pour loger dans des hôtels différents. Et si vous voulez prendre part à ce pélerinage, ne tardez pas à vous inscrire et à régler cet acompte.

COMMUNAUTE SAINT JEAN - France : Festival des familles

Du 29 juillet au 2 août, s'est déroulé à Pellevoisin la 7ème édition du Festival Saint-Jean des Familles, avec pour thème "Famille, au souffle de l'Esprit".

Environ 1300 personnes étaient présentes avec en tout 215 familles, soit 430 parents et 700 enfants de 0 à 18 ans, 50 bénévoles amis de la Famille Saint-Jean et 100 frères et sœurs.

 

En amont 4 camps préparatoires se sont tenus. A Pellevoisin il y a eu le camp Technique et Logistique et le camp Education et Lumière (prise en charge des enfants). Le camp Talitha Koum (louange) s'est déroulé à Saint Germain des Fossés et le camp Musique (animation des messes) s'est tenu à Saint Quentin sur Indrois.

Le Festival a été ouvert par Mgr Armand Maillard, Archevêque de Bourges, et clôturé par Mgr Marc Aillet, Evêque de Bayonne.

 

Un programme spécifique était proposé aux parents, aux ados et aux enfants sur le thème commun de l'Esprit Saint.
Les conférences aux parents ont été données par :
- frère François-Xavier : "J'ai vu l'Esprit descendre du Ciel"
- frère Geoffroy-Marie (Troussures) : "Esprit Saint et sacrement du mariage"
- sœur Marie (Pierrefonds) : "Se laisser transformer et sanctifier par l'Esprit Saint"
- Mgr Aillet : "Famille, annonce l'Evangile 

Les reliques des époux Martin étaient présentes, ce qui a permis aux familles de (re)découvrir leur vie toute simple d'époux vivant sous le regard de Dieu, de se recueillir et de déposer de nombreuses intentions de prière.

 

Ibrahim Lallo, chrétien responsable d'un important camp de réfugiés à Erbil (Irak) a participé à tout le Festival et a pu témoigner auprès de nombreux participants (voir plus bas l'article de fr. Gaël).

Fr. Matthieu-Côme

 

Vidéo sur le Festival :

COMMUNAUTE SAINT JEAN - St Quentin : Vidéo sur l’École de Vie

St Quentin : Vidéo sur l’École de Vie

Une petite vidéo de présentation de l’École de Vie du prieuré de St Quentin :

 

VIDEO

COMMUNAUTE SAINT JEAN - Lituanie : Festival des familles

C'est un thème original qui avait été choisi pour le Festival des Familles de cet été 2017 : "Daugiau nebegalu"; littéralement "je n'en peux plus". Nous avons donc réfléchi et échangé sur cette invitation du Christ : "venez à moi vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau" (Mt 11,28).

Mais le Festival fut aussi l'occasion, pour toute la Famille Saint-Jean en Lituanie (frères, sœurs contemplatives et apostoliques, oblats) de se retrouver au milieu d'environ 70 familles, soit plus de 150 enfants, pour 4 jours de célébrations, de jeux, d'échanges, et de louange, sous les sapins du magnifique parc naturel de Mardasavas.

Puissece temps de grâce porter de beaux fruits dans les familles de Lituanie.

 

Fr. Paul-Joseph

 

VIDEO

Programme 2017-18 :

NOTRE NOUVEAU PROGRAMME EST ARRIVE

Veuillez trouvez ici notre dépliant en format PDF !

PROGRAMME-17-18

PELERINAGE à LOURDES

Programme du pèlerinage à Lourdes (10 jours) et en car.

POUR VOIR LE PROGRAMME

 

Facebook :

facebook

Quelques liens intéressants

Chaque mois, sur le site de "Mission de Marie", vous pouvez y découvrir et lire une lettre de notre père François Emmanuel -cliquez ici

Nous aider :

don

Albums Photos :

 

album

 

Notre site - depuis le 29-05-2014

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
28
Hier :
138
Semaine :
560
Mois :
2144
Total :
138092
Il y a 2 utilisateurs en ligne
-
2 invités

Nous contacter :

Prieuré Ste Madeleine
Avenue de Jette 225
1090 Bruxelles
 BELGIQUE
 
Tel: +32 (0) 2 426 85 16