Historique

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

     Au début des années 1970, de jeunes Français, étudiants et étudiantes en philosophie à l’université de Fribourg (Suisse) appréciant beaucoup l’enseignement du père Marie-Dominique PHILIPPE, o.p., ont ressenti un appel à une vie donnée à Dieu et s’interrogeaient sur la manière d’y répondre.

En cette période de l’après-Concile, ils recherchaient une formation solide, tant du point de vue philosophique que du point de vue théologique et spirituel. Ils demandèrent au père M.-D. PHILIPPE de les accompagner dans cet effort de formation, en vue d’un don plénier de leur vie à Dieu .

      Le père M.-D. PHILIPPE ne se voyait pas du tout en « fondateur ». Après avoir longtemps résisté à faire lui-même quelque chose, il alla voir la fondatrice des Foyers de Charité, Marthe Robin, avec qui il était très lié depuis 1946. Il lui soumit son cas de conscience et Marthe lui confirma que cet appel était bien de l’Esprit-Saint, que Jésus le demandait et qu’il fallait qu’il réponde favorablement à ces étudiants.

Le père M.-D. PHILIPPE accepta alors que ces étudiants se regroupent, en octobre 1975, autour d’un prêtre de Versailles, le père Philippe-Marie Mossu, venu à Fribourg pour faire un doctorat en théologie.

Le 8 décembre 1975, lors d’une retraite prêchée à l’abbaye Notre-Dame de Lérins par le père M.-D. PHILIPPE, les membres de ce groupe d’étudiants prononcèrent une consécration à la Vierge Marie. Cette consécration est aujourd’hui considérée comme l’acte fondateur de la communauté. Ceux qui s’étaient ainsi consacrés ont découvert par la suite que, ce même jour, le Pape Paul VI avait promulgué l’exhortation apostolique Evangelii Nuntiandi, qui exprimait précisément ce à quoi leur vie voulait répondre en incarnant, par le témoignage de la charité fraternelle, un vivant exemple de « leur foi en des valeurs qui sont au-delà des valeurs courantes, et de leur espérance en quelque chose qu’on ne voit pas » (Evangelii Nuntiandi). La Communauté Saint-Jean était née, prémices de la Famille Saint-Jean.

Cette communauté obtint sa première approbation canonique par un décret de la Congrégation des religieux, à Rome, daté du 28 avril 1978. Ce décret autorisait le Père Abbé de Lérins à recevoir les frères « ad instar oblatorum regularium ». Dès le point de départ, la communauté
se trouvait ainsi enracinée dans la tradition de la vie religieuse monastique, même si son orientation restait apostolique.

Dans le même temps, les étudiantes demandaient au père M.-D. PHILIPPE de faire aussi quelque chose pour elles. Il résista là encore, se jugeant encore moins apte à fonder une communauté féminine. Cependant,  en 1982, [date de l’installation en France de la communauté des frères, accueillie par Monseigneur Armand Le Bourgeois dans l’ancien petit séminaire du diocèse d’Autun, à Rimont] il permit aux jeunes filles qui désiraient cette fondation de commencer à vivre ensemble à Rimont.

Quelques mois plus tard, elles rejoignirent Saint-Jodard (diocèse de Lyon) où venait de s’ouvrir le noviciat des frères. En septembre 1983, la communauté naissante fut confirmée dans son orientation purement contemplative. Quelques temps plus tard, certaines sœurs émirent le souhait de se consacrer au Seigneur mais dans une vie plus apostolique.

PELERINAGE à LOURDES

Programme du pèlerinage à Lourdes (10 jours) et en car.

POUR VOIR LE PROGRAMME

 

Quelques liens intéressants

Chaque mois, sur le site de "Mission de Marie", vous pouvez y découvrir et lire une lettre de notre père François Emmanuel -cliquez ici

Nous aider :

don

Albums Photos :

 

album

 

Nous contacter :

Prieuré Ste Madeleine
Avenue de Jette 225
1090 Bruxelles
 BELGIQUE
 
Tel: +32 (0) 2 426 85 16